Page des 3èmes

Période 1 : septembre / octobre

Les classes grammaticales

Lien ici ou

Le présent et l'imparfait

Voici LE site pour réviser vos conjugaisons : leconjugueur.lefigaro.fr

Rentrez votre verbe et il sera conjugué à tous les temps !

Son / sont

 

SON est un déterminant possessif de la 3ème personne du singulier. Il accompagne un nom singulier.

 Il signifie le sien, la sienne.

 

ex : son écharpe = la sienne

ex : son chien = le chien

 

SONT est la troisième personne du verbe être, au présent. 

 

On peut le remplacer par "étaient". (à l'imparfait)

 

ex : ils sont gentils. (= ils étaient gentils)

ex : elles sont fortes. (= elles étaient fortes)

Et / est

ET est une conjonction de coordination : il permet de mettre sur le même plan deux mots.

Ex. "La Belle et La Bête".

 

EST est le verbe être, conjugué au présent de l'indicatif. Le plus souvent, il sert d'auxiliaire pour former le passé composé.

Ex. "Il est arrivé".

Les valeurs du présent

Valeurs Explications Exemples
le présent d'énonciation  Utilisé lors des dialogues notamment ; c'est celui qui est utilisé lorsque le narrateur ou l'auteur souhaite exprimer ses pensées, partager ses sentiments au moment où il écrit.   Je sais maintenant que tu as pris mes affaires. 
le présent de narration Dans un contexte au passé, il s'utilise à la place d'un passé simple, afin de rendre la narration plus vivante. Les élèves s'amusaient dans la cour, quand la cloche sonne. 
le présent  de vérité générale Présent la plupart du temps dans les proverbes, il exprime quelque chose qui est toujours vrai. 

Deux et deux font quatre.

Quand le bâtiment va, tout va. 

le présent d'habitude Il exprime des faits habituels ou répétitifs.

Chaque jeudi, il va au judo.

le présent à valeur de futur proche Il exprime une action qui va bientôt se produire.

Luc et Claire se marient la semaine prochaine.

le présent à valeur de passé proche Il exprime une action qui vient juste de se produire.

Il sort à l'instant de la boulangerie.

Période 2 : novembre / décembre

Les périphrases verbales

Cours sur les périphrases verbales : ici

Le passé composé et le plus que parfait

Voici LE site pour réviser vos conjugaisons : leconjugueur.lefigaro.fr

Rentrez votre verbe et il sera conjugué à tous les temps !

a / à

"a" sans accent vient du verbe avoir ; c'est la 3ème personne du singulier du présent. On peut le remplacer par l'imparfait "avait".

 

ex : il a un chien => il avait un chien.

 

"à" avec un accent est une préposition. 

 

ex : Il est allé à Paris. 

on / ont

"on" est un pronom personnel de la troisième personne du singulier. Il est généralement devant un verbe.On peut le remplacer par "il".

 

ex : on est venu sonner à ma porte. => il est venu...

 

"ont" est la 3ème personne du pluriel du présent du verbe avoir. On peut le remplacer par "avaient". 

 

ex : ils ont leurs affaires. => ils avaient leurs affaires. 

Les noms en -ion et leurs dérivés

(d'après le cahier de français 3ème de Magnard)

1) Les noms en -ion

  • le son [S] précédant le suffixe -ion peut s'écrire de plusieurs façons :

- TION : après les lettres -c, -o, -au, -p (ex : élection, promotion, précaution, option) ; après -i (ex : pétition) sauf les mots en -mission et -fission ; après -a (ex: condamnation) sauf passion ; après -u (ex: révolution) sauf discussion, répercussion

 

- (S)SION : après -l (ex : émulsion) et après -e sans accent (ex : progression).

  • Après -r et -n, aucune régle ne se dégage. On peut s'aider des mots de la même famille. (ex : attention < attentif ; inversion < inverser)
  • Quelques mots ne prennent ni -tion, ni -(s)sion : ils s'écrivent avec un -c ou un -x : suspicion, connexion, réflexion.

2) Les dérivés des noms en -ion

A partir des noms en -ion, on peut faire des verbes, des adjectifs, des adverbes, etc. Le plus souvent, il faudra doubler le -n. 

ex: révolution => révolutionner.

 

Quelques exceptions cependant :

ex: nation => national ; ration => rationaliser (mais rationnel).

Période 3 : janvier / février

Phrase active et passive

  • Dans une phrase active, le sujet fait l'action exprimée par le verbe.
  • Dans une phrase passive, le sujet subit l'action exprimée par le verbe. 
  • Pour construire un verbe à la voix passive, c'est très simple : il faut conjuguer le verbe "être" au temps voulu et rajouter le participe passé du verbe.

=> présent actif : je mange / présent passif : je suis mangé

=> imparfait actif : je mangeais / imparfait passif : j'étais mangé

=> plus que parfait actif : j'avais mangé / plus que parfait passif : j'avais été mangé

 

  • Dans les phrases passives, celui qui fait l'action se nomme le complément d'agent. Il est souvent introduit par les prépositions par ou  de

ex : la tranchée est attaquée par les soldats.

> la tranchée : sujet

> est attaquée : verbe attaquer au présent passif

> par les soldats : complément d'agent

L'accord sujet / verbe

(d'après Cahier de Français 3ème, Hachette Education)

 

1) L'accord simple du verbe avec le sujet

Le verbe s'accorde toujours avec son sujet, en personne et en nombre. Un sujet peut commander l'accord de plusieurs verbes. 

ex : le chat mange et dort. 

 

Quand un verbe possède plusieurs sujets, il s'accorde au pluriel.

ex : le chat et le chien sont amis.

 

2) L'accord complexe du verbe avec un sujet éloigné

Parfois le sujet est séparé du verbe par d'autres groupes de mots ; il faut donc bien réfléchir à celui qui fait l'action pour ne pas se tromper dans l'accord. 

 

ex : Le père, sur les marches, regarde la mer.

ex : Ces récits, je les trouve très amusants.

 

3) Les accords complexes

Si les sujets sont coordonnés par 'ni' et 'ou' : c'est le sens qui indique s'il y a lieu d'employer le singulier ou le pluriel.

 

 

     - S'ils s'excluent ou se comparent l'un à l'autre, un seul est le sujet :

   Ex. : C'est un fournisseur ou un employé qui est venu.

           Lui, comme moi, aime voyager.

           Ce n'est ni ton favori ni le mien qui a gagné la course. (il n'y a bien sûr qu'un gagnant).

 

      -  S'ils s'ajoutent les uns aux autres, le verbe se met au pluriel :

    Ex.:  Ni ton favori ni le mien ne sont arrivés parmi les trois premiers.

 

(d'après le site http://www.francaisfacile.com/)

 

* Après plusieurs sujets introduits chacun par 'aucun', 'chaque', 'nul' ou 'tout' répétés, le verbe s'accorde avec le dernier sujet.

 

Ex. : Chaque objet, chaque détail, chaque meuble nous indiquait que l'endroit n'avait pas reçu de visiteurs depuis très longtemps.

 

(d'après le site http://www.francaisfacile.com/)

 

* Le verbe a plusieurs sujets de personnes différentes :

 

Le verbe est au pluriel et c'est toujours la personne de rang inférieur qui l'emporte selon le schéma suivant :

- la 1ère personne prime sur la 2ème et la 3ème

- la 2ème personne prime sur la 3ème:

 

 

Ainsi donc :

- moi (1ère pers.) ou nous (1ère pers.) + toute autre personne = nous (1ère pers.)

 Ex. : Toi, moi et lui (nous) avons beaucoup de points communs.

 

 - toi (2ème pers.) ou vous (2ème pers.) + 3ème personne = vous (2ème pers.)

 Ex. : Toi et ton camarade, revenez ici !

         Toi et lui (vous) avez beaucoup de points communs.

 

* Le verbe a pour sujet le pronom relatif « qui »

Le verbe s’accorde avec ce pronom qui reflète le genre, le nombre et la personne de l’antécédent.

 

 Ex. : C'est moi qui suis François, boucher de ce village.

         C'est moi qui ai pris cette décision.

         C'est lui qui a pris la parole le premier.

 

        C’est vous qui êtes sortis.

 

* Lorsque le sujet est beaucoup (de), combien (de), la plupart (de), trop (de), tant (de), un grand nombre (de), bien des, une infinité (de), peu (de), assez (de), quantité (de), le verbe s'accorde toujours avec le complément :

 

           Ex.  : Beaucoup de monde est venu nous voir.

                   Beaucoup de spectateurs ont applaudi.

                  Tant de questions sont restées sans réponse.

 

ATTENTION : On emploie le pluriel après 'beaucoup', 'la plupart' lorsqu'ils ne sont pas suivis d'un complément :

 

          Ex. : Beaucoup pensaient comme lui. La plupart n'acceptaient pas ses conditions.

 

(d'après le site http://www.francaisfacile.com/)

 

 

Du et dû, cru et crû



La leçon se trouve ici

Le passé simple

La leçon est

Bien accorder "même" et "demi"

Demi :

* placé devant un nom : demi est invariable et relié à ce nom par un trait d'union.

ex : des demi-heures.


* placé avant un adjectif ou un participe passé :  il est invariable et sans trait d'union. 

ex : ils sont à demi endormis. 


* placé après le nom, il s'accorde uniquement en genre.

ex : deux heures et demie s'étaient écoulées et le train n'était toujours pas arrivé. 


Même:

* placé après le déterminant ou le pronom : il s'accorde avec le nom ou le pronom.

ex : les mêmes livres, les mêmes filles, nous-mêmes, eux-mêmes...


* placé avant le déterminant ou le pronom : il ne s'accorde pas (c'est alors un adverbe)

ex : même nous, nous n'étions pas au courant. Même les enfants ignoraient cette histoire. 

Les mots qui se finissent avec le son [e]

Ne plus confondre l’écriture du son [é] à la fin des verbes

La technique dont il faut se souvenir, et utiliser à tous les coups est la suivante : remplacer le verbe (généralement du premier groupe) par un verbe du 3ème groupe, tel que « vendre »

 

é (ou ée, ou és, ou ées)

C’est le participe passé, qu’il soit simplement masculin singulier (é) ou féminin pluriel (ées). Il faudra bien sûr faire attention aux accords…

Si on remplace par le verbe vendre, on doit entendre « vendu » (évidemment, « vendé » n’existe pas !)

Ex : J’ai placé les meubles. => j’ai vendu les meubles.

 

ais (ou ait ou aient)

C’est l’imparfait de l’indicatif, qui peut se trouver à la 1ère ou à la 2ème personne du singulier, ou à la 3ème personne du pluriel. Il faudra également faire attention aux accords…

Si on remplace par le verbe vendre, on entend « vendais ». (vendé n’existe toujours pas)

 

er

C’est l’infinitif présent. Il n’est en « er » que pour les verbes du premier groupe.

Si on remplace par le verbe vendre, on aura donc « vendre ». (vender n’existe pas non plus)

 

ez

C’est le présent de l’indicatif à la 2ème personne du pluriel.

Si on remplace par le verbe vendre, on entendra « vendez » (on pourra confondre avec l’imparfait, attention….)

Période 4 : mars / avril

Le conditionnel (présent)

La leçon est à lire ici.